Découvrir les îles Bijagos en Guinée-Bissau

Février-mars 2020 : 14 jours / 900 euros

 

GUINÉE-BISSAU, ÎLES BIJAGOS


-> Jour 1 : Arrivée à Dakar vers 2h du matin. Descente en taxi-brousse jusqu’à Ziguinchor, en Casamance (pour ceux qui le souhaitent, possibilité d’une descente en avion : 100 euros). Passage par Baïla pour une visite à Oulimata (confiture) et à Idrissa (éco-founeaux). Petite pause au Perroquet, prise en main des vélos et on roule jusqu’à Oussouye. Un campement très original dans une large maison en terre, ambiance très chaleureuse.

-> Jour 2 : Le lendemain, d’Oussouye à Cap Skiring, du vélo sur la plage entre les vaches, que du bonheur. Cap, c’est un peu la cité balnéaire de Casamance. Du campement, au-delà de la traditionnelle gazelle cacahuètes, un superbe coucher de soleil sur la mer.

-> Jour 3 : Première étape vélo en Guinée, après une traversée en pirogue qui nous dépose sur la plage on roule jusqu’à Varéla en bord de mer. Superbe plage de sable fin. Nuit en campement très agréable, on y parle Portugais.

-> Jour 4 : De Varéla à Cacheu, du vélo puis de la pirogue. Cacheu est une petite ville qui jadis servait de port d’embarquement des esclaves vers les Amérique, visite du musée. L’accueil au campement est sommaire mais le repas de poisson fait oublier les fatigues.

-> Jour 5 : De Cacheu la route nous mène à Bissau. La première partie se fait à vélo jusqu’à Cachungo pour ensuite embarquer dans un taxi-brousse. À Bissau on retrouve la ville pour une nuit à l’hôtel.

-> Jour 6 : À Bissau commence l’aventure vers les Îles. La première pirogue nous dépose au bout d’une heure à Enxudé. S’en suit une belle étape de vélo en forêt pour arriver à une seconde pirogue qui nous dépose à Bolama.

-> Jours 7 et 8 : Nous passons deux nuits sur cette île et une journée à la traverser. Bolama a été la première capitale Portugaise de la Guinée. La ville coloniale (quasiment en ruine) garde le souvenir de cette époque. Les habitants d’origine ont préféré conserver leur village en cases plutôt que d’investir les bâtiments de la puissance coloniale partie.

-> Jours 9 et 10 : De Bolama le trajet en pirogue dure près de 4h pour rejoindre l’île plus connue de Boubaque. Une nuit au village près du port et une nuit sur la plage de Brousse.

-> Jour 11 : Retour en pirogue à Bissau pour remonter jusqu’à Ingoré en taxi-brousse.

-> Jour 12 : De Ingoré par Sao Domingo la route est calme jusqu’à Ziguinchor. Les coureurs du tour de France appellent ce genre d’étape… une étape de transition.

-> Jours 13 : Ziguinchor est la capitale de la Casamance. En fonction du temps, une visite à l’Alliance Française reste un moment agréable. Le repas préparé par Lalia pris simplement sur la nappe l’est tout autant. Une nuit en campement et c’est le temps de reprendre le « taxi 7 » pour Pointe Sarène.

-> Jour 14 : Pointe Sarène, c’est l’étape repos avant le retour vers l’Europe. C’est un village de pêcheurs qui peu à peu se fait grignoter par le tourisme. Tout près il y a Joal Fadhioud (ville natale de Léopold Sédar Senghor). À Pointe, Amadou le tailleur, Rassidou le maraîcher et Saliou le pêcheur se font un plaisir de nous faire découvrir la vie au Sénégal. Les deux nuits au Campement MBind Sara permettent une transition en douceur vers le confort déjà oublié de nos cases européennes.

 

Pour l’accompagnement : Abdou, Biram et Daniel.

       

Voir la vidéo “La Guinée-Bissau et les îles Bijagos” réalisée en 2019 par Daniel Le Bigot lors de la dernière belle aventure à vélo dans le pays...

Voir une courte vidéo réalisée fin 2018 à l’occasion de repérages pour un prochain voyage solidaire sur la petite île de Boulama en Guinée-Bissau.