AFRICAVÉLO

DÉCOUVRIR, PARTAGER LE VOYAGE EN SOLIDAIRE EN AFRIQUE

L’Afrique est un continent plein de mystères, de rêves pour certains, de fantasmes pour d’autres. Le tourisme s’est peu à peu installé le long des côtes, surtout en Afrique du nord, mais n’a que très peu pénétré les pays. Avec AFRICAVÉLO, c’est cette Afrique que vous allez rencontrer. Celle authentique des villages et des chemins de brousse. Les paysages sont parfois tout simplement beaux, une rizière en Casamance, une forêt d’anacardiers en Guinée-Bissau suffisent à transformer une balade en découverte. Les paysages sont souvent somptueux, une chute d’eau de 300 m en Guinée-Conakry, des îles sauvages au large de Bissau et c’est le rêve qui prend forme.

Que dire alors des femmes et des hommes rencontrés lors d’une halte ou dans le campement pour la nuit. Loin de nos exigences d’Européens, c’est la simplicité qui s’invite. On parle beaucoup en Afrique, autour d’un thé ou tout simplement à l’ombre d’un fromager. Le temps s’écoule doucement et la parole partagée nous fait découvrir peu à peu nos vies ici en Europe et là-bas en Afrique.

Voyez plutôt…

Carnets de voyages, carnets de partages

Photos, vidéos, sons, couleurs, odeurs, sensations fugaces, souvenirs vivants : baladez-vous...

Agir localement, penser globalement

DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES LOCALES

Le “penser global” nous invite à regarder l’Afrique avec beaucoup de bienveillance. Ce continent se démène comme il peut, parfois maladroitement, avec son histoire. L’esclavage a laissé partout dans le monde l’image de peuples de noirs soumis au pouvoir des blancs. La colonisation l’a privée d’une grande partie des ressources qui auraient dû financer son développement. Et aujourd’hui, la corruption d’une partie de ses élus et de son administration freine la répartition de ses richesses. Nous avons, parce que nous en avons les moyens, la possibilité d’aider directement les Africains à devenir autonomes. En pratiquant un tourisme solidaire nous donnons aux gens des villages qui nous accueillent et aux guides qui nous accompagnent l’envie et les moyens financiers de penser leur demain. Mais le penser global nous invite aussi à voir dans ce continent immense, plein de vie, un espoir pour la planète. Partout dans les villages, c’est le rire, ce sont les jeux bruyants des enfants qui contrastent avec le calme, l’ambiance policée de notre vieille Europe. Le penser global nous invite à intervenir et à agir localement. Les énergies sont présentes chez la femme qui fait des confitures, chez le pêcheur, l’agriculteur, il leur manque juste les moyens de se lancer pour que leur affaire puisse les faire vivre et les rendre fières de rester au pays.